Description du projet

Dans le monde des affaires au Québec en 2020, les échanges se font rapidement. Il est de plus en plus fréquent que ces derniers se déroulent en anglais – ou se voient truffés d’anglicismes. Cette réalité est majoritairement due au fait que l’équivalent français d’un néologisme n’est pas connu, ou a simplement été oublié.

La CCIRS tient à coeur le bon usage de langue française dans ses communications commerciales et professionnelles. Pourtant, l’emploi correct du français n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire. En effet, plusieurs personnes ne demandent qu’à utiliser le bon mot, mais manquent de temps pour le chercher ou pour se questionner sur la qualité du vocabulaire choisi. La vie va bon train, puis les expressions anglaises collent à notre quotidien professionnel. Après avoir sensibilisé les entreprises à l’affichage de marques de commerce, nous désirons maintenant inciter les acteurs de notre région à communiquer en utilisant un français de qualité. Laissez-nous vous présenter des entreprises d’ici, fières de travailler en français!

La Bouffe du Carrefour

L’organisme communautaire La Bouffe du Carrefour a pour but de favoriser l’autonomie alimentaire et les saines habitudes de vie de la communauté de l’arrondissement de Saint-Hubert par diverses activités, dont la cuisine collective. Quoique le terme « prep meal » soit utilisé régulièrement pour décrire ce type de service, La Bouffe du Carrefour prône l’expression française appropriée dans ses communications internes et externes. S’exprimer en français a l’avantage de renforcer l’image et le positionnement local de l’organisme, qui tente de rejoindre la population régionale.

Groupe Affi

Groupe AFFI Logistique est une entreprise spécialisée en impartition d’activités de logistique et de fabrication. L’impartition compte des services d’assemblage, d’emballage, d’étiquetage et de reconditionnement. L’organisation compte plus de 500 employés, répartis dans cinq établissements dans les régions de Montréal et de Québec. Engagée dans la société – comme envers ses clients, Groupe AFFI est fière d’accueillir et intégrer des personnes possédant des limitations dans son environnement de travail. Nombreux sont les travailleurs et collaborateurs de ce domaine qui utilisent le mot anglais « packaging ».

L’entreprise, quant à elle, emploie fièrement le terme français « emballage » lorsqu’elle évoque cette activité. Il peut être facile d’adopter certaines habitudes linguistiques, telles que l’usage des termes anglophones prisés par l’industrie. Néanmoins, prendre le temps de modifier son vocabulaire au nom de la pérennité de notre français est une activité à laquelle nous devrions tous nous adonner.

Gilbert Côté

Depuis plusieurs décennies, Gilbert Côté oeuvre à titre de conseiller en sécurité financière et de représentant en épargne collective. Quoique l’anglais soit la langue mondialement dominante dans le domaine financier, M. Côté porte une attention particulière à offrir un service à sa clientèle dans lequel s’observe un bon usage de la langue française. Par exemple, ses fonctions l’analyse régulière d’éléments du marché, afin de s’y référer et de se comparer. Dans ce contexte, le terme anglais « benchmark » est beaucoup plus employé par familiarité et habitude en finances. Toutefois, M. Côté tient à utiliser le mot « référence » dans son vocabulaire professionnel. Cette attention lui permet, à sa manière, de prioriser le français. Voilà un bel exemple à suivre pour les professionnels d’ici.

Darspec

DARSPEC joue un rôle clé dans les stratégies de protection de l’eau potable et d’ingénierie de l’eau des bâtiments. Les connaissances de ses employés en matière de prévention de la contamination de l’eau potable, de conception des réseaux de distribution d’eau, d’usage efficace des dispositifs antirefoulement et des réseaux de douches d’urgence pour la santé publique assurent une eau de qualité pour les usagers des bâtiments. C’est bien connu que les travailleurs en construction et en rénovation utilisent quotidiennement des expressions anglaises pour désigner une pièce, un outil ou même une action. Le motif de cette habitude est, comme dans plusieurs autres industries; de se faire comprendre par leurs collègues ou leurs partenaires.

En faveur de la protection de la langue française, la direction de DARSPEC est fière de soutenir l’utilisation d’un terme français, contre une expression couramment utilisée en anglais. Elle utilise « joint torique » au lieu du populaire « o’ring » – ce qui est d’encore plus logique et pertinent, puisque « joint torique » fait une référence plus technique et descriptive de la pièce et de son utilité.

.

Au Québec, travailler en français est un droit et devrait toujours être une source de fierté. Il est primordial de garder en tête que la francisation des entreprises est un processus qui demande beaucoup de rigueur, de volonté et d’engagement. La ténacité sera votre meilleur allié.

C’est à votre tour ! Quel terme anglais seriez-vous fier de traduire en français dans votre quotidien ?

.

Karine Potvin
Gestionnaire de projets en Francisation, CCIRS

Alexandra Godbout
Coordonnatrice marketing & communications, CCIRS

Possible grâce à la contribution financière de :